Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg

Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages

Genre : policier

Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la saga:

La Princesse des glaces

http://www.unchocolatdansmonroman.fr/2016/12/la-princesse-des-glaces-camilla-lackberg.html

Le Prédicateur

http://www.unchocolatdansmonroman.fr/2017/04/le-predicateur-camilla-lackberg.html

L'histoire

Lorsque Frans Bengtsson remonte ses filets de pêche ce matin là, ce qu'il découvre le marquera à vie. Nichée entre les algues, une petite fille présente au ciel gris ses yeux vitreux.

Appelés sur le champ, Patrick Hedström et Martin font alors une découverte bouleversante : la fillette n'est autre que la fille d'une amie d'Erica. Comment a-t-elle pu se noyer ? 

Toutefois ce qui n'aurait dû être qu'un accident se révèle un meutre dés lors que l'autopsie met au jour une anomalie : la fillette s'est certes noyée, mais pas dans l'océan, comme en témoigne l'eau savonneuse dans ses poumons.

Erica, quant à elle reçoit la nouvelle comme un coup de poignard. Tout juste maman, elle a du mal à trouver un équilibre auprès de Maja qui pleure sans cesse, dort peu et demande constamment à être nourrie. Alors que Patrick souhaiteraist être plus présent, il se retrouve chargé de l'enquête sur la mort de Sara. De découvertes plus étonnantes les unes que les autres, en révélations, il comprend que la petite ville de Fjällbacka recèle des êtres malveillants, soupçonneux et que les relations qu'entretiennent la famille et le voisinage de Sara sont plus que singulières...

A des années d'écart, 1923, la jeune Agnès, sûre d'elle, séduit les,hommes à l'insu de son père qu'elle mène par le bout du nez. Habituée à evoluer dans un milieu aisé, elle fait toutefois la connaissance d'Anders, employé de son père et tailleur de pierre réputé pour ses compétences,Persuadé qu'Agnès l'aime, ce dernier va vivre un cauchemar en décovrant les manigances de la jeune femme. Réduit à l'exil, Agnès et Anders vont connaitre des jours sombres avant qu'un drame ne les frappe...

Quel lien unit ces deux histoires ?

En vrac et au fil des pages ...

 

Bien que ce tome présente des similitudes avec le précédent (Erica en retrait, présence forte de la religion, profils perturbés de certains personnages), j'ai apprécié que sa construction reprenne l'alternance des époque à travers les chapitres et mène une réflexion sur la dimension psychologique.

Erica pouponne et ne participe pas à l'enquête. Néanmoins ce qu'elle révèle de l'aspect négatif de l'après naissance est intéressant et j'avoue m'être reconnue dans sa souffrance, sa solitude, le fait d'être désemparée avec son bébé les premiers temps. Ce portrait m'a semblé réaliste et touchant, loin de ces personnages qui gèrent tout de main de maitre. C'est sans doute ce que j'apprécie le plus dans cette saga : l'auteur prend le temps au fil des tomes de développer le portrait de ses protagonistes ce qui les rend plus attachants. Cela peut créer quelques longueurs ,mais ne gène pas la lecture. Je dirais que cette série n'est pas uniquement policière en ce sens.

Reflexion donc sur le rôle de parent, plus en detail sur le rôle de mère qui ne va pas toujours de soi, maks également sur la façon d'éduquer les enfants avec une confrontation de points de vue qui peuvent faire bondir mais soulignent la différence entre les générations. Erica a fait le choix d'être à l'écoute de sa fille sans se soucier de l'école qui veut qu'on laisse pleuerer un bébé pour qu'il s'habitue à ne pas être porté. 

Je note que dans ce tome les hommes sont une nouvelle fois écorchés, qu'il soient absents, violents ou infidèles, pédophiles comme on le découvre au fil du roman. Il faudra que je cherche ce que l'auteur peut à ce point reprocher aux hommes pour en faire de tels monstres ! Bien entendu les femmes ne sont pas épargnées mais je note que c'est la folie qui les place en marge alors que les portraits masculins insistent davantage sur les déviances.

Les époques s'entrecroisent et le lecteur cherche le lien, pense avoir compris, se reprend, bref: attend la chute avec impatience ! Comme Patrick et son équipe, nous collectons les indices et avons envie bien souvent de le mettre en garde ou de lui signaler un élément qui nous saute aux yeux. Le titre du tome nous pousse à tourner avidement les pages afin de connaitre le lien entre le tailleur de pierre Anders et le meurtre de Sara.

J'ai également pris plaisir à retrouver les accolytes de Patrick au commissariat : le doux Martin, désormais prêt à faire le grand saut, la patiente Annika, le chef Mellberg qui cache apparemment un secret dans ce tome, Gösta un peu pataud et Ernst que l'on ne peut que detester pour son attitude méprisante et ses maladresses. Tout cela crée un univers que l'on apprécie de retrouver à chaque tome.

Ce tome se penche également sur les liens parents/ enfants, la difficulté d'élever un enfant présentant des troubles TDAH, encore méconnus à ce moment là et les préjugés qui en découlent et que l'on peut lire dans la bouche de certains personnages. Il faut avouer qu l'on entend encore trop souvent de nos jours des remarques cinglantes sur ces enfants réputés " mal élevés ". Le fait que Martin s'intéresse à eux donne l'occasion à l'auteur de rappeler que ces jeunes soufffrent également du regards des autres.

Si vous ne co''aissez pas encore cette série, plongez dans sa lecture !

 

un tome lu avec Northanger 

http://northanger.canalblog.com/archives/2017/07/22/35481291.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=northanger

Retour à l'accueil