carmilla.jpgJe parlais hier de la magie des livres (billet ici) et cela m'a rappelé que j'avais sur mes étagères une série fantastique pour jeunes lecteurs qui pourrait illustrer cela.

 

Comment faire aimer la lecture aux enfants ? peut- être justement en leur proposant des lectures qui parlent de livres, de la magie des mots, de l'univers fascinant d'une histoire. C'est ce que propose Eric Sanvoisin à ses petits lecteurs avec la série Draculivre "Le Buveur d'encre" qui met en scène, sur des illustrations de Martin Matje et , plus récemment, d'Olivier Latyk, deux petits personnages attachants : Odilon et Carmillla.

 

t1.jpg t2.jpg

draculivre2.jpg

t5.jpg

 

t6.jpg

t7.jpg

 

Odilon était un petit garçon ordinaire jusqu'à ce que, mordu par Draculivre (vampire allergique au sang !) il devienne, comme lui et sa nièce Carmilla (petit clin d'oeil au personnage de J Sheridan Le Fanu ?), un dévoreur de livre. Ou plutôt un buveur d'encre ! (cf Le buveur d'encre) Car, oui, cette drôle de compagnie prend plaisir à aspirer l'encre des livres, à savourer de succulentes histoires, à se délecter de mots ou de fautes d'orthographe ( saviez-vous qu'elles avaient un goût bien particulier ? cf Le petit buveur de fautes d'orthographe). Eric Sanvoisin a su saisir la tendance qui perdure (les vampires) et en faire une série succulente.

 

Chaque livre de la série propose un thème particulier sur le ton de l'aventure ou de l'enquête. J'ai choisi de présenter dans ce billet "Le petit buveur d'encre rouge"car il s'inspire des contes de notre enfance, à commencer par Le Petit chaperon rouge, auquel il emprunte d'ailleurs l'idée du titre. Je dois avouer que le choix de ce numéro est peut-être aussi dicté par les illustration de Martin Matje, que je trouve magnifiques !

 

L'histoire : Odilon et Carmilla cherchent une nouvelle lecture et se chamaillent gentilment :illustration-copie-2.jpg

" ouais, rien que des histoires avec des princes charmants!

- Et alors ? Il n'y a pas que les aventuriers et les bagarres dans la vie !"

Les voilà d'accord pour lire ( ou plutôt boire !) un conte. "Un conte un peu plus mouvementé ?" propose Odilon. Après avoir écarté La Barbe bleue, ils optent pour Le Petit chaperon rouge. Mais à peine ont-ils commencé à aspirer l'histoire avec leur paille-tandem qu'ils se trouvent happés par le livre et, tels Alice, rétrécissent pour s'enfoncer dans l'immense forêt du conte. Comment sortir du livre à présent ? Il n'en est pas question ! "Le loup et moi en avons assez de vivre toujours la même histoire. Alors nous avons décidé ( ...) d'aller respirer l'air du dehors", s'exclame le petit chaperon rouge. Pour cela ils ont besoin de deux remplaçants qui vivront l'histoire à leur place. Comment Odilon et Carmilla vont-ils se sortir de ce mauvais pas ? Peuvent-ils rester à tout jamais prisonniers du conte ?

 

Avec humour, Eric Sanvoisin nous propose une balade en terre connue car tout lecteur sait, comme nos petits personnages , comment finit l'histoire ! Quoique. Ce conte a , en effet, plusieurs versions ! L'auteur nous le rappelle et propose ici à l'adulte que nous sommes une réflexion intéressante sur l'évolution des contes. Le petit chaperon rouge ne parle pas au lecteur du XXI°S comme au contemporain de Charles Perrault. Avec malice, il mêle les héros de l'imaginaire enfantin d'hier ( le loup, la petite fille innocente, Alice au pays des merveilles, La belle endormie ...) à ceux d'aujourd'hui ( les vampires). Les contes sont-ils figés ? Celui-ci en tous cas a inspiré plus d'un auteur qui en a détourné l'histoire ( voir le site de la BNF, fort intéressant à ce sujet).

 

Je recommande cette série car l'idée est originale, la langue fluide. Elle est destinée à des lecteurs à partir de 7 ans mais les adultes prendront plaisir à en faire une lecture aux plus petits.

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil