http://resize.over-blog.com/150x150.png?~aHR0cDovLzQuYnAuYmxvZ3Nwb3QuY29tLy0tLXd0N0FwdUpjWS9UOE9oakFvb2YzSS9BQUFBQUFBQUZZay9qSW1CVTZFVVBZMC9zMjAwL01lcmNyZWRpc0dvdXJtYW5kc01haTIwMTIuanBn
Promenade toulousaine et mercredi gourmand aux senteurs de violettes !
http://www.regals.fr/modules/editorial/pots_accueil.png 
Si vous passez à Toulouse, ne manquez pas de vous rendre rue du Taur. Là, milieu hétéroclite, se cotoient bistros, jolies boutiques de prêts à porter ( tiens Shiva ferme ses portes, snif !), magasins de bibelots dont une magnifique boutique asiatique sur laquelle je ne manquerai pas de faire un billet prochainement , et gourmandises diverses.
Vers le milieu de la rue, Régals, attire l'oeil avec sa devanture aux couleurs chatoyantes et ses confiseries maison. Un délice pour les yeux ! Avant d'entrer, vous savourerez la disposition des symboles toulousains: violettes, pigeonniers ...
2012-07-27 16.48.58 
2012-07-27 16.49.15 
Calissons et macarons, confitures et vinaigres aromatisés ...
2012-07-27 16.48.06
Vaisselle et décoration mais aussi soins pour le corps !
Mais moi ce que je préfère ce sont bien évidemment les confiseries :
 violettes cristalisées, chocolats et macarons ! Miam 
 
http://www.gourmanding.com/upload/visuel/MAC-Violette-02-013.jpg
 
 
http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2010/08/07/201008071338_w350.jpg
Et puis le Fenetra, spécialité toulousaine
composée de meringue, de poudre d'amande et d'écorces confites
"Un gâteau dont l'origine remonte aux Romains qui le consommaient durant la fête des morts et dont le nom provient des Feretralia, manifestation qui se déroulait en mars. Les Toulousains se rendaient alors en procession à la grande nécropole du sud de la ville. Au 18e siècle, cette fête devient procession festive, avec des jeux et plusieurs spectacles de rue. Sans oublier un repas familial durant lequel les Toulousains consomment le fenetra, devenu un dessert très apprécié." La Dépêche du Midi
 
Les confiseries et autres sont livrées dans de jolies boites à chapeau !
 
Allez, je vous livre la recette de ce gâteau que l'on ne trouve pas dans toutes les boutiques toulousaines ! (merci à Nadasto de Gourmandises sans frontière)
 
 
 
Pour la pâte sablée
  • 125 g de sucre en poudre
  • 200 g de farine
  • 100 g de beurre à température ambiante
  • 2 jaunes d’œuf
  • 1 gousse de vanille
  • 2 pincées de sel
Pour la garniture
  • 3 blancs d’œuf
  • 100 g de sucre en poudre
  • 25 g de farine
  • 125 g d’amandes en poudre
  • 1 cuillère à soupe d’Amaretto
  • 500 g de compote d’abricots + 4 ou 5 abricots
  • 1 citron confit
Battre les 2 jaunes d’œuf avec le sucre. Ajouter le beurre, la farine et le sel. Extraire les grains de vanille de la gousse fendue en deux. Travailler ensuite la pâte à la main, ajouter la vanille. Façonner la pâte en boule, la filmer et mettre au minimum 1h00 au réfrigérateur.
Préchauffer le four à 180°. Déposer la poudre d’amande sur la plaque du four et la faire torréfier (brunir).
Préparer la garniture : battre les blancs en neige, ajouter le sucre en le saupoudrant, comme pour faire une meringue. Ajouter la farine, la poudre d’amande, l’Amaretto et remuer à la spatule.
Couper le citron confit en petites lamelles. Faire revenir les abricots coupés en quartiers dans une poêle avec du sucre en les faisant légèrement caraméliser.
Abaisser la pâte sablée dans un moule à tarte. Etaler la compote d’abricots, déposer les quelques abricots et parsemer dessus le citron confit. Verser enfin la préparation aux blancs d’œuf. Décorer avec encore quelques morceaux de citron.
Enfourner pour 30 minutes à 180° 
 
 
 A mercredi prochain pour une virée gourmande à la plage !
 
 
  
Retour à l'accueil