logo-bonheur.jpg

Vous dire tout ce qui m'a amenée à créer ce petit rendez-vous quotidien serait difficile. C'est un mélange  je crois, de rencontres, de lectures, de discussions et de faits importants qui ont marqué ma vie ces derniers mois.

Voilà quelques temps déjà que je pense positif, je suis comme ça, je rebondis ou plutôt, je me régénère ! Mais cette année a vu s'accumuler dans mon travail des faits en apparence anodins ou dont certains diraient qu'ils ne doivent pas nous perturber ... et pourtant. Un collègue agressé par ses pairs, rabaissé, peu soutenu; d'autres qui par acharnement ne voient plus l'important : l'élève au coeur de notre enseignement , et crachent chaque jour un peu plus loin leur venin; d'autres encore fatigués, lassés et déçus. On oublie l'essentiel, ce pour quoi on est là, pour qui on travaille et où l'on souhaite aller avec ces jeunes qui nous sont confiés chaque jour. Pas facile tous les jours certes mais puisque le constat est clair pourquoi ne pas avancer ? Un prof ça rale, ça refuse l'autorité, ça pense que ce qui vient d'en haut est par définition mauvais et ça se plaint, ça gémit ! Ceux qui ne rentrent pas dans ce moule se reconnaitront dans ce que je vais dire : vous êtes hors norme, vous êtes les bannis qui pensent que l'on peut faire quelque chose de bien en se battant, en travaillant, en favorisant l'estime de soi, en valorisant. Bienvenue dans le cercle des positifs anonymes !

Alors oui il m'arrive de plus en plus souvent de rentrer à la maison et de ne pas parvenir à mettre de côté ma colère. Et si les enfants ont le malheur de mal se comporter ce soir là ... aie ! La colère engendre la colère, je le sais. Les cris ne sont bons pour personne, je le sais. Pourtant nous avons nos petits rituels en famille : dire ce que l'on a le plus apprécié aujourd'hui, ce que l'on a aimé faire.

Le lendemain je repars du bon pied, pensons positif ! On me traite de naive, de hippie ( sans rancune Didier !) avec mes méthodes pédagogiques et mes "chauds doudous" ( petits mots valorisants remis à chaque élève. Ils en concoivent aussi et les donnent à leurs enseignants, leurs camarades, on s'arrange toujours pour que tout le monde en ait un). Mais je ne suis pas seule et le petit groupe ne cesse de croitre chaque jour, de gens qui surmontent, sourient, avancent, y croient. Merci à eux de leur soutien, de m'avoir ouvert les yeux sur l'essentiel et de penser que tout cela vaut le coup.Natacha, Patrick, Linemay, Bénédicte,Françoise, Frédéric, Dominique et les autres, merci. Copinautes toujours bienveillants, organisateurs de swap et autres folies magiques, vous qui passez régulièrement et laissez un commentaire amical, merci. Et la famille toujours présente, mais cela c'est mon jardin secret...

Inspiré des Trois Kifs par jour de Florence Servan Schreiber, que je n'ai pas eu le bonheur de rencontrer ( de Paris à l'ile de la Réunion la distance est grande mais les bonnes idées voyagent toujours) , et de la philosophie de vie de Christophe André que je découvre chaque jour avec un peu plus d'envie, Petits bonheurs quotidiens se veut le bilan positifs d'une journée. De quoi finir en beauté, ne garder que le meilleur pour s'endormir repu et satisfait. 

Et puis ce matin, en découvrant le billet de Sandrine ( Tigrouloup sur livraddict) qui a décidé de partager les 50 petits rouleaux de douceur quotidienne que le lui ai offerts, je me suis dit qu'il était temps.Voici donc un nouveau rendez-vous que je vous propose de partager afin de préserver notre santé mentale ! 

Et si nous partagions ce qui a illuminé notre journée ?

Rendez-vous ce soir...

 

Retour à l'accueil