L’Âme du temple, Robyn Young, Le livre du Cercle

L'Âme du temple, Le Livre du cercle, Robyn Young

Editions : Pocket, 2009 ( première parution : 2008 Fleuve Noir), 752 pages

Genre : thriller historique

Thèmes : croisades, Templiers, Hospitaliers, quête, chevalerie, XIII°S

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Robyn Young est née en 1975 à Oxford. Irlandaise et galloise du côté de sa mère, anglaise et écossaise du côté de son père, elle a toujours été fascinée par l'héritage celtique dont elle se sent si proche. Elle a grandi dans les Midlands et le Devon et a travaillé en tant qu'organisatrice de festival, conseillère en investissement et professeur d'écriture. Elle est l'auteur de la trilogie de L'Âme du Temple, parue chez Fleuve Noir et la trilogie Les Maîtres d'Ecosse, dont le dernier volume vient de paraitre en VO. Elle vit aujourd'hui à Brighton.

 

L'histoire

Le héros Az-Zâhir Rukn ad-Dîn Baybars al-Bunduqdari Sultan Mamelouk d’Égypte qui régna de 1260 à 1277 vainqueur des croisés et des Mongoles

 

Ayn Jalut, 3 septembre 1960. Baybars , commandat des armées mamelouks, s'apprête à livrer une nouvelles bataille contre les mongols menés par Kitbouga. En grand chef des armées il avait décimé l'armée franque près de la Forbie et ne s'arrêterait pas là. Aujourd'hui serait un grand jour et les Mongols, pour la première fois depuis qu'ils avaient envahi la Syrie, seraient vaincus. Tel était le souhaite du Sultan Qutuz.

Paris, 3 septembre 1260. Un jeune Clerc s'enfuit dans les ruelles, visiblement pourchassé. Il porte sur lui un précieux livre, mais, acculé par un homme à la peau brune qui semble être un sarrasin, il n'a pas le temps de révéler ce qu'il recèle. En effet, non loin de là, un homme lui décoche une flèche meurtrière. A quelques heures de là, ouvrant sa taverne, Antoine de Pont Evêque trouve le livre et, ne sachant ce qu'il a entre les mains, le mets de côté.

Londres, 3 septembre 1260. Will et Simon, tous deux sergents, assitent en secret à l'initiation d'un chevalier du temple. Will Campbell sait qu'il deviendra chevalier de l'Ordre comme le souhaite son père, parti en croisade en terre sainte. Pourtant les liens qui unissent le fils à son père sont voilés par un passé ombrageux. Dès lors Will poursuit son initiation, hanté par ses démons.

Dès lors est révélée l'existence de l'Anima Templi, ordre secret du Temple dont peu d'initiés ont la connaissance et que la perte du Livre du Graal met en grand danger. Les conquêtes en Terre Sainte font des ravages, guidées par des véleités royales qui pourraient anéantir toute conciliation ou tentative de paix. Dans ce contexte, Will, que tout prédestinait à devenir Templier, se voit relégué au rang de sergent ...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

J'ai bien des critiques sur cette saga, mitigées. Il fallait que je me fasse une idée de ce que valait ce récit des Croisades. L'occasion m'en a été donnée par Stephanius qui m'a offert ce livre sous forme de livre mystère. ce n'est qu'après un chapitre que j'ai compris de quel récit il s'agissait . Ce fut une belle découverte que j'entends poursuivre par la lecture du tome 2.

La particularité de l'histoire est de mêler ici des données historiques comme les conquêtes et progression de baybars en Syrie, et un aspect plus romancé lié aux légendes sur les Templiers. On retrouve avec plaisir l'évocation du graal, mais ici sous une forme particulière : un livre rédigé par un Templier qui révèlerait l'existence d'un sous ordre secret, l'Anima Templi, lui même sous la forme métaphorique de la quête de Perceval. L'auteur précise bien qu'il s'agit d'un roman. ne nous y trompons pas donc car, même si le fond historique est véridique, certains détails ne sont pas avérés.

De façon à évincer tout de suite le négatif, je dirais que ce qui rend la lecture problématique est l'accumulation de petits détails anachroniques ou incorrcts pour qui connait l'ordre des Templiers, très réglementé et strict. On trouvera ici beaucoup de liberté accordée aux Templiers et quelques inexactitudes.

Cependant je dois dire que cela ne trouble pas la lecture. Car ce qui fait la richesse de cet opus est le rythme, dense, soutenu, donné par le croisement des chapitres et qui plonge le lecteur dans le Paris du XIII°S en même temps qu'en Terre sainte. Les personnages ont une vraie personnalité et l'on maudit Will Campbell pour son fichu caractère en même temps que l'on admire Baybars, pourtant tyran ! cela est probablement du au fait que Robyn Young a fait le choix de l'impartialité de façon à rendre tout aussi héroique l'action de Baybars, son accession au pouvoir et l'évolution de Will. 

L'amour, placé au second plan, est peut-être mis en réserve pour la suite de la série. Toutefois le personnage fort d'Elwen donne une tension supplémentaire au récit, tempérant le caractère de Will ou révémant en lui l'homme qu'il deviendra.

Des personnalités historiques se croisent. On évoque  la seconde guerre des barons en 1264 où Henri III fut battu et capturé par Simon de Montfort à la bataille de Lewes. Son fils aîné, Édouard, qui prend une place prépondérante dans ce roman et se révèle macchiavélique, fut également fait prisonnier mais il s'échappa et battit les rebelles à la bataille d'Evesham l'année suivante.

L'on quitte le récit en 1272 avec l'envie de découvrir la suite.

 

Retour à l'accueil